La Maison d’Arrêt ou l’Instant d’Eternité

Les passants pressés, se dépêchent, courent, essayant de rattraper et de remettre dans leur chronomètre une minute fugace.

Ils passent devant les murs de briques aux tours crénelées, sans tourner le regard ou lever la tête. L’habitude sans doute. Paysage familier. Tellement familier que l’on oublie sa présence.

Et pourtant

Publicités
Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s