La Maison d’Arrêt ou l’Instant d’Eternité

 

Derrière ces murs le temps s’est arrêté.

D’en haut le Ciel porte son regard sur l’étoile dont les dentelles de barbelés s’enchevêtrent à vous brouiller la vue. D’en bas le cœur des vivants s’accrochant à un coin de ciel bleu et pour qui la minute devient un instant d’éternité. 

L’austérité du bâtiment annonce la couleur : derrière ces murs le gris submerge : les murs, les escaliers, les lits, les barbelés…Tout est fer.

Des corridors, des portes… des portes, des corridors, des portes… des portes…

Derrière les portes l’état des murs, des sanitaires, du « mitard » vous spolierait de toute humanité.

C’est une prison et supposée être dissuasive pour ramener « les accidenté(e)s de la vie » dans le droit chemin.

Prêtons l’oreille à « l’accidenté(e) de la vie » :

– «…le droit à la parole…» N.
– «…Le souvenir du pain perdu…» M.
– «…Des ailes et des poils pour compagnons…» H.
– «…J’ai oublié…J’ai oublié… j’ai oublié mon cerveau…» A.
– «… La pluie résonne sur le béton…Peut-être mes larmes si abondantes qu’elles tombent lourdement par terre…»
– «…l’essentiel est invisible pour les yeux… » V.

Des photographes de talent, des textes sortis du fond des âmes écrits au cours des ateliers « Paroles de Briques » à la prison de Seysses.

Ateliers animés par l’écrivain Gérard Lapagesse. Projet coordonné par l’Université de Toulouse 2 Le Mirail en partenariat avec la Direction régionale des services pénitentiaires de Toulouse et la DRAC Midi-Pyrénées.
« 15 jours de prison ferme ouverte » est une exposition admirablement initiée par le Comité de quartier Saint-Michel, soucieux du «… développement harmonieux et durable du quartier…».
L’histoire de La prison Saint-Michel c’est aussi l’Histoire : des résistants fusillés ou guillotinés dans cette prison. La plupart à peine 20 ans dont les lettres à leur famille montrent jusqu’à l’ultime minute leur générosité. C’est aussi des résistantes incarcérées, jeunes filles et mères de familles qui ont risqué leur vie.

Les photographes ont également mis en scène 15 portraits de passants d’aujourd’hui devant la prison : ils regardent devant eux, face à l’objectif. Souriants, joyeux. Derrière eux les mots « maison d’arrêt » sur la porte d’entrée.
Chacun y lira son signe.

La prison est vide aujourd’hui. Quel est son devenir ? Beaucoup de projets et peu d’accords. Restera-t-elle à l’abandon tel un spectre dans son éternité ? Les blessures de ce bâtiment trouveront-ils un baume pour ensuite intégrer la vie quotidienne du quartier Saint-Michel ?

Pour en savoir plus sur l’exposition :

Comité de quartier Saint-Michel : cqsm@hotmail.fr
95 Grande rue Saint-Michel – 31400 Toulouse
05 82 75 09 15
http://cqsaintmichel.weebly.com

jhfajigc

© Magali Chapelan

ehiffjjc

© Magali Chapelan

egjffbfj

© Henri Manuel (1929)

Un commentaire pour La Maison d’Arrêt ou l’Instant d’Eternité

  1. NathalieM (Membre du blog) dit :

    Très belle expo en effet. Merci S. pour ce superbe témoignage. Encore!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s